Fractures et pseudarthroses du scaphoïde

  Une fracture du scaphoïde survient à la suite d’un traumatisme, le plus souvent en hyperextension du poignet. Le poignet est douloureux et peut alors être gonflé en raison de l’apparition d’une hémarthrose (hématome dans l’articulation). Les douleurs sont souvent localisées à la face dorsale et radiale (sur le côté externe) du poignet. Les amplitudes articulaires peuvent être limitées. Parfois, le diagnostic est beaucoup moins évident car les douleurs et l'œdème sont peu importants.

   Le diagnostic peut être confirmé par une radiographie du poignet qui retrouve la fracture.  Parfois, il est nécessaire de réaliser des clichés spécifiques pour mettre en évidence la fracture. En cas de doute, la réalisation d’un scanner ou d’une IRM peut être intéressante pour démasquer la fracture.

   Le traitement des fractures très distales (tubercule) se fait par une simple immobilisation du poignet. Pour les fractures non déplacées du corps du scaphoïde, le choix du traitement se fait entre cette immobilisation et un traitement chirurgical par vissage. La chirurgie permet souvent de raccourcir les délais d'immobilisation mais présente également ses contraintes et ses risques. Le vissage chirurgical peut se faire en percutané (sans ouvrir) et avec un contrôle arthroscopique (pour voir l'intérieur du poignet avec une caméra)

   On parle de pseudarthrose en cas de non consolidation d’une fracture du scaphoïde. Il n'y a pas toujours de douleurs dans ce cas car elles peuvent avoir tendance à régresser avec le temps. Parfois, certains patients deviennent même asymptomatiques et ne ressentent plus aucune gêne. Ces pseudarthroses évoluent pourtant vers une arthrose douloureuse et enraidissante du poignet. Il est important de les dépister avec un bilan radiographique. En cas d’évolution ancienne, un arthroscanner permet de préciser la présence et la localisation d’une éventuelle arthrose secondaire.

   En cas d’évolution vers la pseudarthrose, le traitement par immobilisation (orthopédique) ne suffit plus. La solution chirurgicale est indispensable si l’on souhaite éviter l’apparition de l’arthrose. Une greffe osseuse sera le plus souvent réalisé avant de stabiliser le scaphoïde par des broches ou une vis.

 

©2020 par Centre de Chirurgie de la Main.